jeudi 27 avril 2017

Déclaration de la Commission exécutive confédérale

Faire barrage à l’extrême droite et lutter pour le progrès social et la démocratie

mardi 25 avril 2017
Les résultats du premier tour des élections présidentielles françaises confirment les risques pour la démocratie, les droits des salariés et des citoyens.
Ils sont les résultats des politiques libérales, des lois régressives, des remises en cause des droits, comme des renoncements des gouvernements successifs à œuvrer véritablement pour la justice sociale et la réponse aux besoins sociaux et environnementaux. Pour autant, depuis des mois, de nombreux salariés et citoyens contestent ces choix, s’opposent aux mauvais coups, tels la loi travail et la loi Macron et se mobilisent avec leurs organisations syndicales, notamment la CGT.
Pour la deuxième fois dans le pays, sous la Vème République, une candidature d’extrême droite, représentée par le front national, sera présente au second tour des élections présidentielles. C’est un danger pour la démocratie, la cohésion sociale et le monde du travail. Les gouvernements, qui depuis 2002 se sont succédés sans jamais répondre aux aspirations légitimes à plus de justice sociale, sans ouvrir de perspectives d’avenir meilleur, en portent une lourde responsabilité !
La CGT ne se résoudra jamais à accepter un tel scénario. Elle affirme que les salariés doivent, plus nombreux et plus fort, exprimer leurs attentes et leurs exigences revendicatives, faire grandir des mobilisations convergentes capables d’imposer un rapport de force pour gagner de nouveaux droits. Seul le progrès social favorise les solidarités, participe à combattre l’exclusion, les stigmatisations, les mises en concurrence.
L’utilisation des peurs, du terrorisme, les amalgames éhontés entendus lors de la campagne, la xénophobie, le racisme, le sexisme et l’homophobie, la préférence nationale ne résoudront pas les inégalités, le chômage et les bas salaires.
La CGT les combat et les combattra sans relâche ! Elle n’aura de cesse de faire barrage à l’extrême droite ! Pas une voix ne doit se porter sur sa candidate !
L’autoritarisme des gouvernements successifs, les engagements non tenus ou les reniements, le renoncement à une Europe sociale, les dénis de démocratie, l’utilisation à répétition du 49.3 et les politiques menées ont cultivé la désespérance et le fatalisme d’une partie de la population. Cela est renforcé par la casse de l’industrie et des services publics, la montée du chômage et de la précarité, l’abandon des zones rurales et périurbaines.
La CGT ne croit pas en l’Homme providentiel et c’est la raison pour laquelle, elle revendique une véritable démocratie et de véritables droits d’expression et d’intervention dans toutes les entreprises et les services. Elle propose des alternatives sociales comme, par exemple, l’augmentation des salaires, des pensions et minima sociaux, les 32 heures pour travailler toutes et tous, travailler mieux et moins.
La CGT appelle l’ensemble des salariés et des organisations syndicales à faire du 1er mai une journée de mobilisation, de lutte et d’expression revendicative exceptionnelle, une journée de rassemblement pour les droits des travailleurs, le progrès social, la liberté, l’égalité, la justice, la fraternité, la paix, la démocratie et la solidarité internationale.
Montreuil, le 25 avril 2017

mardi 25 avril 2017

CGT Info Avril 2017

RENCONTRES DU 3ème TYPE


Lors de la journée de grève du 7 mars dernier, nous avions obtenu de la Direction Générale, la promesse d’une rencontre avec notre organisation syndicale sur vos conditions de travail.

6 semaines après, enfin cette réunion s’est tenue !

En présence de l’élu au personnel, du directeur général des services, de la directrice générale adjointe « ressources », du directeur des ressources humaines, nous avons à nouveau mis en lumière l’incidence néfaste des conditions de travail sur la santé des agents de la collectivité (augmentation du temps de travail, baisse des effectifs, gestion du personnel, réduction des moyens financiers de fonctionnement…).

Nous avons, semble t’il, été écoutés. Dans un premier temps :
  • la direction des ressources humaines rappellera à l’ensemble des agents ainsi qu’aux directions, les modalités de transmission des arrêts maladie (à donner directement en DRH dans un délai de 48 heures). Nous avons abordé cette question suite aux nombreuses sanctions, avec effet rétroactif sur 3 ans, infligées aux agents. Nous avons demandé qu’une forme d’AR des arrêts maladie soit envisagée par la collectivité afin d’éviter tout malentendu.
  • En ce qui concerne la médecine de prévention, la collectivité reconnait un réel problème : un seul médecin du CIG, à temps non complet pour 2300 agents, ce n’est pas suffisant (voir notre article sur les médecins du travail). Des solutions sont à l’étude.
  • Un guide de l’agent territorial devrait être rédigé par la DRH et remis à l’ensemble des agents afin que chacun soit au fait de ses droits et de ses obligations.
  • Il sera rappelé à nouveau que le carton de congés (bientôt obsolète puisque nous passerons à la dématérialisation dès janvier 2018), est la propriété de l’agent et qu’en aucun cas les demandes de congés ne doivent être remplies au crayon à papier.

Un nouveau rendez-vous est prévu mi-mai.

Ce début de dialogue nous a laissé supposer que notre employeur prenait enfin la mesure des difficultés rencontrées par les agents de la collectivité.

Mais, patatras, le lendemain changement de posture et de discours.

Lors d’une réunion concernant les agents de la DEE, en présence de l’élu au personnel, de la DGA ressources, du DGA des services à la population, de la DRH adjointe, du directeur de l’enfance, de son adjointe et des 3 organisations syndicales, revirement de situation.
Tout va très bien Madame la Marquise,
La souffrance au travail n’existe pas dans cette direction,
Les agents ne sont pas en difficultés,
D’ailleurs, les arrêts maladie sont en baisse.
En conclusion, les syndicalistes sont des menteurs !!!

Nous ne nous expliquons pas cette attitude totalement schizophrène de la collectivité. Nous allons interpeler le Directeur Général des Services à ce sujet. 

ÇA BOUGE DANS LES SERVICES !           


L’ensemble des agents de la direction des affaires générales et de l’état civil a déposé un préavis de grève pour le mardi 2 mai.

Ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail, la surcharge des tâches supplémentaires qui leur sont demandées (sans embauche de personnel), le mode de récupération des samedis matin travaillés, le taux de NBI variable selon les agents, sur un même poste.

Ils demandent la fin de la polyvalence.

Ils demandent une réelle « restauration d’entreprise », avec le retour du self.

La DGA « ressources » recevra, comme il se doit durant un préavis, une délégation de ce service jeudi 27 avril.

À suivre...


Nos collègues des cinémas d’Argenteuil sont toujours en lutte : ils refusent les entretiens individuels qui leur sont imposés, alors qu’ils demandaient une réunion de l’ensemble des agents en présence de la CGT. Véto du DGA des services à la population et de la directrice de l’action culturelle.

Ils refusent les fiches de poste qui les obligent à la polyvalence et les méthodes répressives de leur direction.

À suivre…



OÙ SONT PASSÉS NOS MÉDECINS DU TRAVAIL ?

   
Les agents des collectivités territoriales devraient bénéficier d’un examen médical périodique au minimum tous les 2 ans.
2 300 agents, 1 seul médecin du CIG à temps non complet, ce n’est pas acceptable.
Nombreux sont celles et ceux qui ne savent pas à quoi ressemble leur médecin du travail, car bien sûr le délai minimum de 2 ans entre chaque visite, ne peut pas être respecté.

D’autre part, certains métiers comportent des risques spécifiques nécessitant une surveillance médicale annuelle :
  • les égoutiers,
  • les agents des piscines,
  • les gardiens d’écoles,
  • les agents de la cuisine centrale,
  • les agents du bâtiment,
  • les agents travaillant sur écran plus de 4 heures par jour,
  • les agents travaillant en crèche, halte-garderie, école,
  • les policiers municipaux,
  • les agents des services radiologies des centres de santé…

bref, la grande majorité des agents de notre collectivité.

Deux ou trois médecins, à temps complet, ne seraient pas inutiles.

PIQÛRE DE RAPPEL 


A l’approche des vacances et suite à vos nombreuses questions, quelques rappels en matière de congé dont vous n’avez pas tous connaissance :

Pour la majorité des agents :
  • 28 jours de congés annuels,
  • 4 jours volants pour les hommes,
  • 5 jours volants pour les femmes (journée du 8 mars)
  • 8.5 jours des RTT pour les hommes,
  • 7.5 jours des RTT pour les femmes (là, ils rattrapent le 8 mars donné aux femmes)
  • 1 jour supplémentaire est attribué lorsque 5 jours de congés annuels sont pris entre le 1er novembre et le 30 avril, 2 jours supplémentaires au-delà de 8 jours de congés annuels.

Si vous êtes ATSEM :
  • 28 jours de congés annuels,
  • 4 jours volants pour les hommes,
  • 5 jours volants pour les femmes (journée du 8 mars)
  • 10 jours des RTT pour les hommes,
  • 9 jours des RTT pour les femmes (là, ils rattrapent le 8 mars donné aux femmes)
  • 1 jour supplémentaire est attribué lorsque 5 jours de congés annuels sont pris entre le 1er novembre et le 30 avril, 2 jours supplémentaires au-delà de 8 jours de congés annuels.

Si vous êtes ASEL ou gardiens d’écoles :
  • 28 jours de congés annuels,
  • 4 jours volants pour les hommes,
  • 5 jours volants pour les femmes (journée du 8 mars)
  • 9 jours des RTT pour les hommes,
  • 8 jours des RTT pour les femmes (là, ils rattrapent le 8 mars donné aux femmes)
  • 1 jour supplémentaire est attribué lorsque 5 jours de congés annuels sont pris entre le 1er novembre et le 30 avril, 2 jours supplémentaires au-delà de 8 jours de congés annuels.


ATTENTION !!!

Le nombre de jours d’arrêts de travail impacte le nombre de jours de RTT attribué.

Exemple : -0.5 j de RTT pour 13 jours d’arrêt pour un homme // - 0.5 jours de RTT pour 15 jours d’arrêt pour une femme.

Nous vous rappelons que l’absence du service ne peut excéder 31 jours consécutifs, c'est-à-dire en comptant les samedis, dimanches et jours fériés.

Vous ne pourrez pas récupérer les jours fériés tombant un jour de temps partiel ou un jour de congé hebdomadaire.
Exemple : le lundi de Pâques ou de Pentecôte, pour ceux qui travaillent du mardi au samedi, inclus n’est pas récupérable.

Les autorisations spéciales d’absences :

Mariage de l’agent : 5 jours ouvrables (il faut compter le samedi !)
Mariage d’un enfant : 3 jours ouvrables
Les autres membres de la famille : 1 jour ouvrable

Décès du conjoint, d’un enfant, des ascendants, frères, sœurs : 4 jours ouvrés (là, on ne compte pas le samedi).
Pour le reste de la famille : 1 jour ouvrable

Maladie très grave du conjoint, d’un enfant ou des ascendants : 3 jours ouvrables par an.
Pour les autres membres de la famille : 1 jour ouvrable

mercredi 1 mars 2017

CGT Infos : Février-Mars 2017

GROSSE CRISE DE PARANOÏA À ARGENTEUIL : LA CHASSE AUX ARRÊTS MALADIE EST OUVERTE !


Sur ordre du D.G.S. (Docteur Généraliste de la Santé, manifestement), le D.R.H. (Docteur en Récupération d’Honoraires) vérifie sur 3 ans, le bien-fondé de nos arrêts maladie. La palme est attribuée, comme d’habitude, à la Direction de l’Éducation et de l’Enfance : Sachez, chers collègues de cette direction, que vous détenez, de l’avis du DRH, le record de l’ABUS en matière d’arrêts de travail.
Non, ce ne sont pas vos conditions de travail (manque de personnel, augmentation du temps de travail, gestion du personnel…) qui impactent votre santé.
Vous ABUSEZ !
De là, découlent, dans la plus grande subjectivité, des sanctions et des retenues sur salaire pour service non fait, pour ceux dont la DRH ne retrouve pas trace du fameux arrêt maladie.
Lorsque les plus prévoyants peuvent produire des photocopies, le DRH les soupçonne de faux et usage de faux ! Mais jamais, au grand jamais, il n’admettra que ces documents aient pu être égarés par son service ou par la hiérarchie.
C’est donc parole contre parole.
Dorénavant, conservez précieusement le volet n°1 de votre arrêt maladie : il vous appartient.
Faites parvenir, dans un délai de 48 Heures, les 2 autres volets directement à la DRH.
Nous demanderons, en ce qui nous concerne, qu’un AR (courriel ou courrier) soit donné à chaque agent à réception de l’arrêt par la DRH.



PROMOTIONS INTERNES 2017



Nous espérons tout d’abord que les dossiers des potentiels promouvables arrivent en temps et en heure (et complets) au CIG de Versailles le 3 mars.

Une promotion interne est un changement de catégorie : de la catégorie C à la catégorie B ou de la catégorie B à la catégorie A.

Nous vous rappelons que le CIG gère les carrières des agents de 3 départements (78, 91 et 95) ce qui représente + de 1 100 communes.

Pour la session du 1er juillet 2017 : en catégorie A,51 possibilités toutes filières confondues. En catégorie B, 99 possibilités toutes filières confondues. Pour les agents de maîtrise avec examen, 31 possibilités.

En ce qui concerne la nomination des agents de maîtrise sans examen, il n’y a pas de quota. Tous les dossiers complets envoyés au CIG sont inscrits sur la liste d’aptitude. Exemple : un Adjoint Technique Principal de 1ère classe à l’indice majoré terminal 466 sera promu agent de maîtrise à l’indice terminal 467 (+ 4.6860 € bruts) et, 4 ans après, il pourra être promu agent de maîtrise principal à l’indice majoré 468. Encore 1 point de plus. Total : 4 ans pour 2 points d’indice. Bonne chance à tous et nous remercierons qui de droit pour la mise en place du  PPCR !!

Rappel : au 1er février 2017, le point d’indice est passé à 4.6860 € bruts.

NUL N’EST CENSÉ IGNORER LA LOI ! SAUF LE DRH D’ARGENTEUIL...

Article R3243-4 du Code du Travail : Il est interdit de faire état sur le bulletin de paie de l’exercice, par le salarié, de son droit de grève.

Qu’à cela ne tienne : à Argenteuil, sur nombre de fiches de paie figure la ligne :
GREVE PRIM TIT JM1

Nous demandons que n’apparaisse plus la raison du service non fait, conformément à la loi.

LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL N’EXISTE PAS À LA VILLE D’ARGENTEUIL


Lorsqu’il arrive à certains d’entre-nous, poussés à bout dans leurs conditions de travail, de redresser un peu vivement la tête, l’équipe des Trois Mousquetaires qui comme chacun le sait étaient quatre (DGS, Élu au personnel, DRH et Juriste) s’emploient à jouer les redresseurs de tort : les demandes de sanction pleuvent.

Voici le nouvel élément de langage de l’encadrement de la ville : « PROPOS OU ATTITUDE INAPROPRIÉS »


QUELLE ÉLÉGANCE !


Après une bonne trentaine d’années de bons et loyaux services à la ville en tant que gardienne de groupe scolaire, on vous informe par un courrier signé de l’élu au personnel, que vous devez quitter votre loge au 7 juillet, alors que la date officielle de votre départ en retraite est le 1er octobre. Vous vous dites que, certainement cela s’accompagne d’un petit mot de remerciements. Pas du tout, on ne peut plus vous exploiter, donc vous virez !

Voilà comment on balaye une carrière au service des enfants, des parents et des enseignants d’Argenteuil, comme on balaye une cour d’école… Triste !

Relogeons d’abord, expulsons après !

8 MARS



Retrouvons-nous, pour la dernière année à la Salle des Fêtes Jean VILAR, avec le CASC, pour honorer dignement le personnel féminin. Cette soirée, exclusivement dédiée aux femmes sera, comme d’habitude bon enfant et festive. Venez nombreuses.

Nous avons déposé un préavis de grève de 24H00 pour le 7 mars prochain, sur des revendications locales et nationales (voir notre tract du 21 février).
Soyons nombreuses et nombreux à nous faire entendre, AG des grévistes à 9H00 sur le parvis de l’hôtel de ville.

mardi 13 décembre 2016

Compte-rendu du Comité Technique du 28/11/2016

En préambule, Monsieur le Président a présenté les deux petits nouveaux de la classe : le Directeur Général des Services et le nouvel Adjoint au Personnel. Puis il a annoncé la refonte de notre régime indemnitaire dans le cadre du RIFSEEP : Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel.
Il a déclaré que ce serait l’opportunité de lutter contre l’absentéisme encore trop important à la ville d’Argenteuil, les arrêts pour maladie ordinaire n’ayant pas suffisamment diminués.

Et de quelle façon ?

C’est très simple : ce dispositif est composé de deux indemnités distinctes :
  • l’I.F.S.E. : Indemnité de Fonctions, de Sujétions et d’Expertise tenant compte du niveau d’expertise et de responsabilité du poste occupé, mais également de l’expérience professionnelle (indemnité principale du dispositif).
  • le C.I.A. (à ne pas confondre avec la CIA) : Complément Indemnitaire Annuel tenant compte de la valeur professionnelle et de la manière de servir et qui, de ce fait, n’a pas vocation à être reconduit automatiquement tous les ans pour un même montant (indemnité facultative).

C’est la feuille de route donnée à Monsieur le Directeur Général des Services. Nos inquiétudes portent sur les arrêts maladie et sur l’appréciation émise sur la manière de servir, critères qui rentreront certainement en ligne de compte pour l’attribution de la partie facultative de ce nouveau dispositif.

À suivre…


À la suite de ce préambule, Monsieur le Président ouvre la séance.

  • Le procès verbal du CT du 6 juillet ne comportant pas la totalité de nos interventions, nous nous sommes abstenus sur ce point.
  • Présentation des bilans sociaux Ville, Caisse des Écoles et CCAS : Tous les deux ans, les collectivités sont dans l’obligation de produire en Comité Technique ces documents rendant compte de l’état des effectifs, du temps de travail, des rémunérations, des conditions de travail, de la formation et des droits syndicaux. Puis, ces bilans sont transmis au C.I.G. Pas de vote sur ce point.
  • Lancement du projet de dématérialisation des congés : un logiciel informatique spécialisé est en phase d’installation afin de remplacer le carton de congés existant actuellement. « Une phase de test est prévue durant le mois de décembre 2016 sur 3 directions pilotes (DINSI, DRC et DRH). Au terme de celle-ci, un déploiement progressif direction par direction, est prévue à partir de 2017. Enfin, pour les sites qui ne sont pas équipés d’un poste informatique, un process spécifique sera mis en place afin d’assurer la traçabilité de la demande et de la validation du supérieur hiérarchique. »
  • Deux tiers de nos collègues ne disposant pas d’un poste informatique propre, nous avons demandé des précisions sur ce « process spécifique ». Pas de réponse. Il nous semble que ce projet ne peut satisfaire que les administratifs. Pour les autres, adieu la libre gestion de leurs congés.
  • Quel délai imposé pour la demande de congés ? Pas de réponse.
  • Quel délai pour la validation ou l’invalidation de cette demande ? Pas de réponse.
  • En cas de dysfonctionnement ou autre problème, quel recours auront les agents ? Pas de réponse.

Seules remarques du Président : La CGT est restée à « l’âge de carton ». Puis, d’un ton moqueur, il ajoutait que nous ne connaissions que la pédale de frein pour aller de l’avant !

Nous avons voté Contre ce projet qui, à la base, nécessite un équipement informatique individuel que la très grande majorité d’entre-nous ne possède pas et ne posséderons pas.

Comme disait Coluche : « Dites-nous de quoi vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer ».


  • Mise en place des 38 heures à compter du 1er janvier 2017 pour les collègues des Espaces verts, Voirie et Propreté. Nous avons voté Contre.
  • Modification des horaires des agents techniques des crèches : toujours opposés à l’accroissement du temps de travail dans notre collectivité, les élus CGT ont voté Contre.
  • Modification des horaires de l’unité de portage de repas : la proposition nous semblait cohérente pour le personnel et efficace pour l’organisation des tournées. Nous avons voté Pour.
  • Organigramme de la Direction de la Communication et des Relations Publiques. Nous avons voté Pour.
  • Rattachement du service S.I.G. à la Direction du Développement Territorial. Nous avons voté Pour.

PASSONS AUX CHOSES SÉRIEUSES


L’année fut difficile. Place maintenant aux réjouissances des fêtes de fin d’année. Nous vous souhaitons dès à présent un joyeux Noël et une bonne et heureuse année 2017.

Celle-ci risque malheureusement d’être ponctuée par certaines « petites embûches » :
Régime indemnitaire,
Fin des 35 heures,
Retour aux 39 heures et fin des RTT,
Retour des jours de carence en cas d’arrêt maladie,
Recul de l’âge de la retraite,
Remise en cause de notre système de protection sociale…

Alors, à très bientôt dans la lutte !


DES NOUVELLES D’AILLEURS…


Accroissement du temps de travail, diminution du nombre de jours de congés… ces mesures sont très « tendances » en ce moment dans les collectivités toutes étiquettes politiques confondues.

C’est sans compter sur la capacité de réaction et de mobilisation des agents territoriaux :

À AUCH et plus récemment à SAINT DENIS, la levée de boucliers des personnels a fait reculer ces tentatives de régression des conditions de travail.

Ces mesures ont été suspendues.

Ce que d’autres réussissent ailleurs, nous pouvons également le réussir à Argenteuil, ensemble et déterminés.